Plateforme Béninoise pour la Sécurité Alimentaire
Influence des politiques publiques, plaidoyer et promotion des chaînes de Valeur Ajoutée pour la Nutrition et la Sécurité Alimentaire

Le Projet de Sécurité Alimentaire et de Nutrition par la promotion des Chaînes de Valeur Ajoutées dans les communes (PSANCVA) est un projet qui vise la transformation structurelle de l’agriculture par la promotion des chaînes de valeur ajoutée. Le processus se reflète dans différentes étapes qui articulent plusieurs résultats. Ainsi le but final visé est de réussir dans un délai de trois ans à diversifier les sources de revenus d’au moins 450 ménages agricoles vulnérables  et acteurs des chaînes de valeur ajoutée des 09 communes d’intervention pour une amélioration de leur sécurité alimentaire à travers une nutrition adéquate et une bonne disponibilité et accessibilité alimentaire. Mais pour atteindre cet idéal, il faut d’abord que les acteurs des différentes chaînes de valeur ajoutées (mais grain, cossette d’igname, piment vert et soja) exploitent les liaisons du marché et les relations directes entre eux. Ensuite que les producteurs et transformateurs ont amélioré leur productivité par un accès adéquat en intrants et équipements de qualité, combiné à l’appui d’agents de vulgarisation et enfin que les autorités locales impliquées accompagnement le développement des chaînes de valeur profitables aux groupes vulnérables. De façon progressive, les acteurs des chaînes de valeur ajoutées par maillon organisés doivent entretenir des relations commerciales plus équitables. Ces relations formalisées par des contrats de transaction commerciales fiables seront discutées dans un cadre d’échange des acteurs des différents maillons de la chaîne de la valeur ajoutée. Ces relations d’affaires entre les acteurs leur permettront de garantir aux producteurs des intrants spécifiques (semences, engrais, herbicides, etc.) et aux transformateurs des équipements de qualité pour une bonne productivité. Le rôle des pouvoirs publics sera d’appuyer les petites exploitations et le développement des initiatives privées (transformation, commercialisation, etc.). Les autorités locales mettront en place le cadre réglementaire et politique approprié pour la promotion des chaînes de valeur ajoutée. Cette combinaison d’actions induira une augmentation de la production qui va générer des excédents commercialisables. Ainsi, les exploitations semi-commerciales produiront régulièrement des excédents par l’utilisation d’une gamme d’intrants négociables et non négociables. Une certaine spécialisation de la production apparaîtra à ce stade et les ménages agricoles commenceront à percevoir plus de revenus non agricoles issus de sources autres que leurs exploitations. Et lorsque le système sera assez commercial, les agriculteurs fonctionneront presque exclusivement dans une économie de marché et pourront sensiblement améliorer leur revenu pour une bonne nutrition et sécurité alimentaire.

Cliquer ici pour voir le programme en cours.

Top