Plateforme Béninoise pour la Sécurité Alimentaire
Influence des politiques publiques, plaidoyer et promotion des chaînes de Valeur Ajoutée pour la Nutrition et la Sécurité Alimentaire

Changement climatique et résilience

Les changements climatiques constituent, selon l’Assistant de Projet, Akotchayé NANAKO,  un problème planétaire. Ils sont imputables plus aux facteurs anthropiques qu’aux facteurs naturels non anthropiques. Les situations extrêmes (inondations, sécheresses) conduisent inéluctablement en une réduction sensible de la production et de la productivité agricoles, une réduction des ressources en eau disponibles. Les communautés fragiles vivant sur les littoraux et les îles, les petits agriculteurs, les éleveurs, les enfants et les femmes sont les plus démunis face aux conséquences des changements climatiques.

Si les émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) actuelles sont maintenues telles, il y aura 600 millions de personnes supplémentaires qui souffriront de la faim d’ici 2080, affirme le communicateur. La lutte contre les impacts des changements climatiques dévient donc impérative et une  urgente. Pour mettre tout le monde sur les mêmes longueurs d’onde, le communicateur a précisé le sens que revêtent les concepts tels que : Temps, changement climatique, l’adaptation climatique, l’atténuation, la vulnérabilité et la résilience.

Une clarification qui relance les échanges sur les causes du Changement Climatique (CC). Les industries, les bâtiments résidentiels, publics et commerciaux, la déforestation, le transport et la production électronique sont les actions humaines qui contribuent consciemment ou non aux CC.

Les conséquences qui en découlent sont énormes : l’érosion côtière, la perte de la biodiversité, la baisse de la fertilité des sols avec pour corollaire la baisse des rendements agricoles et l’insécurité alimentaire.

Il urge pour le communicateur de prendre des mesures drastiques pour y faire face. Deux types d’adaptation s’offre à nous : adaptation par anticipation (mesures prises pour se préparer aux changements climatiques) ou adaptation par réaction (mesures prises quand les effets des changements climatiques sont déjà connus). Par ailleurs, les Stratégies et mesures d’adaptation et atténuation  dans le secteur de l’agriculture sont entre autres : la mise en place d’un système d’alerte précoce, le reboisement, la gestion des catastrophes, la technique de zéro pâturage, le développement de système de production adapté au changement climatique et la maitrise de l’eau dans les systèmes agricoles estime l’AP.

Il finir sa présentation tout en exhortant les participants à se mobiliser pour soutenir les efforts d’adaptation et d’atténuation au niveau des communautés et d’intégrer les changements climatiques dans les planifications à divers niveaux et échelles.

Des différentes interventions s’est décelée une confusion notionnelle que le communicateur a résolu à travers des exercices pratiques. L’exercice a consisté à examiner des techniques de résilience et à les classer selon qu’il s’agisse d’une adaptation par anticipation ou d’une adaptation par atténuation.

 

Top